PhonoGraphe in English !

Le PhonoGraphe est maintenant disponible en anglais !

Pour accéder directement à la version anglaise, rendez-vous ici : http://phonographe.alem-app.fr/en/

Ou bien depuis la page principale, sélectionner « English » en haut, à droite de l’écran :

Ressources

Dans un premier temps, PhonoGraphe anglais propose un panneau phonologique inspiré de Kinéphones, du travail d’Alexandre Do, Roslyn Young et Piers Messum. Le Fidel utilisé est celui de Pronunciation Science. Il s’agit pour l’instant de la phonologie de l’anglais britannique.

Panneau phonologique de l’anglais britannique selon ALeM

What about prosody ?

La phonologie de la langue anglaise est un vrai challenge, et beaucoup de problématiques sont nouvelles pour le PhonoGraphe. Il s’agit notamment de la représentation de la prosodie, qui constitue la pierre angulaire de la phonologie anglaise.

Après une longue réflexion et de nombreuses discussions, nous avons convenu de représenter les accents lexicaux et les réductions syllabiques dans le résultat orthographique, au même titre que les phonèmes. Pour cela, nous avons opté pour modifier la taille et l’épaisseur des caractères. Plus la taille est grande et le caractère est gras, plus l’accent est fort. La taille normale (non accentuée) est représentée par une épaisseur normale, non grasse, de manière à faire ressortir l’importance des phonèmes accentués, et réduire celle des phonèmes réduits. Les schwas sont représentés plus petits que la taille normale.

Voici un exemple avec le mot « international » /ˌɪntəˈnæʃənəl/ :

/ɪ/ est en accent secondaire, /æ/ est en accent primaire, les autres voyelles sont des schwas. Cette représentation permet facilement de visualiser la différence d’énergie qui doit être utilisée suivant les phonèmes.

Une grande question que nous nous posons encore est : doit-on représenter les syllabes entières en fonction de leur accent (comme c’est le cas généralement), ou seulement les noyaux syllabiques ?

Nous sommes tentés d’indiquer l’accent sur les syllabes plutôt que les noyaux seulement, mais ce faisant, le résultat semble moins intuitif à lire (effet d’escalier, la variation de l’intonation/intensité est moins claire) :

Il reste toutefois possible techniquement d’accentuer manuellement tous les phonèmes d’une syllabe, comme ci-dessus.

Quantité vocalique

Un autre phénomène nouveau ici est la représentation de la quantité vocalique, ou la longueur des voyelles. Pour garder une cohérence translangue entre les couleurs, nous avons opté pour représenter les voyelles longues par un soulignement.

Ainsi u renvoie à [u] et u à son équivalent long [uː].


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search